SHARE

Fini les écarts de salaires pour la France ! La ministre du Travail a annoncé la ligne de conduite à tenir pour lutter contre ce type d’inégalités entre les femmes et les hommes. Muriel Pénicaud a avoué au Journal Du Dimanche (JDD) que ce trait sociétal est « inadmissible ».

3 femmes sur 4 gagnent moins d’argent que leur conjoint. Des chiffres qui hérissent les poils de plus d’une ministre en France. Pour Muriel Pénicaud, interrogée par les journalistes du JDD, les sanctions ne suffisent pas. La ministre du Travail privilégie des discussions avec les partenaires sociaux. Et ce, pour créer un plan d’action d’ici à la fin mars. Elle demande plus de transparence.

« Quand des écarts démesurés sont constatés, on peut lancer des programmes de rattrapage salarial étalés sur plusieurs années – je l’ai fait dans les entreprises où j’ai travaillé en tant que responsable des ressources humaines. C’est d’abord aux acteurs de prendre leurs responsabilités ».

Et oui, les chefs d’entreprise doivent agir. Selon la femme politique, ils devraient donc arranger la situation et rétablir les salaires.

« Il ne suffit pas de voter des lois et de prévoir des sanctions pour que les choses changent sur le terrain. On le voit bien : depuis quarante ans, malgré les lois qui ont été votées sur le sujet, cela a peu bougé ».

D’après elle, plus de 1.700 entreprises ont été épinglées l’année dernière. Dans ce cas-là, elles ont six mois pour rectifier le tir et trouver un « accord sur légalité professionnelle » ou un « plan d’action ». Depuis cinq ans, 3.000 sociétés ont donc été mises en demeure.

La question d’égalité salariale, une énigme encore irrésolue en France ?

Avec l’élection d’Emmanuel Macron, l’égalité entre les sexes est devenue une priorité. Marlène Schiappa, la secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, promettait déjà un « plan dur et très concret » au micro d’Europe 1 il y a deux semaines.

Difficile de donner l’égalité aux femmes, alors que les politiciennes ont du mal à se mettre d’accord. Sur les ondes de France Inter, Delphine Batho a affirmé que Muriel Pénicaud avait « dit qu’il n’y aurait pas de lois sur l’égalité entre hommes et femmes ». Pour la députée, la solution est une interdiction comme en Islande. Les amendes aux placards …

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here