Accueil Aux 4 coins du monde Les inégalités à l’emploi coûtent 150 milliards d’euros

Les inégalités à l’emploi coûtent 150 milliards d’euros

780
0
SHARE

D’après une étude établie par France Stratégie en septembre 2016, le coût des discriminations sur le marché du travail s’élèverait à 150 milliards d’euros.

Les inégalités ont un coût, et visiblement assez élevé. Outre que le sur-chômage, la perte d’activité, le gâchis de qualifications et de potentiels, les discriminations coûtent cher… beaucoup trop cher.

« Sur le plan juridique, la discrimination en emploi décrit le fait d’opérer (intentionnellement ou non) « une distinction » entre des personnes sur la base de critères « non objectivement justifiés par un but légitime ». Une pratique « susceptible d’entraîner un désavantage particulier » pour la personne traitée « de manière moins favorable ». Concrètement, la loi française prohibe vingt-et-un motifs de discriminations. »

=> (re)Lire : La discrimination : une attitude prohibée par la loi

Dans le rapport publié, deux critères ont été retenus afin de calculer les gains économiques d’une réduction des inégalités : le sexe et l’origine géographique. Les résultats sont formels.

Le sexe féminin est la première victime.

« Avec des taux d’activité inférieurs de dix points à ceux des hommes, des temps partiels supérieurs de vingt points, la probabilité la plus faible d’accéder aux 10 % des salaires les plus élevés et un écart de salaire inexpliqué de l’ordre de 12 %, les femmes continuent d’être les premières victimes des inégalités sur le marché du travail. »

Le deuxième facteur d’inégalité est celui de l’ascendance migratoire. « Toutes choses égales par ailleurs, les hommes descendants d’immigrés africains ont une probabilité d’être au chômage supérieure de sept points aux hommes sans ascendance migratoire »

D’un point de vue économique, chaque année, les discriminations à l’emploi font perdre 6 points de PIB à l’hexagone, soit 150 milliards d’euros. «  C’est la première fois qu’une telle étude est menée en France. Les États-Unis ont fait ce travail avant nous, les chercheurs ont conclu que 60 % de la croissance gagnée ces 50 dernières années étaient liés à la réduction de ces discriminations  », assure Jean Flamand, un des auteurs de l’étude. L’éradication des inégalités entrainerait une relance de la croissance considérable.

Infographie établie par France Stratégie.

 

 

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here