SHARE

D’après une étude publiée le 10 avril 2014 par l’INSEE, avoir un diplôme plus élevé ne compense pas le fait d’avoir des origines étrangères.

Les résultats du rapport publié semblent incroyables et pourtant ce sont des fait qui existent et dont on ne peut nier l’existence. L’objectif de cette étude a été de mesurer l’effet de l’origine française ou maghrébine croisée avec une variable « diplôme » pour un même poste, celui de technicien de maintenance.

La logique voudrait qu’une personne soit embauchée seulement pour ces compétences mais, la réalité est tout autre. Les conclusions obtenues mettent en évidence des pratiques discriminatoires envers les candidats maghrébins et ce en dépit de leurs qualifications. Ces distinctions sont faiblement compensées par une formation plus élevée de l’intéressé.

« Le candidat d’origine maghrébine plus qualifié a plus de chances d’accéder à un entretien d’embauche que l’autre candidat d’origine maghrébine, mais moins que le candidat d’origine française. Ces constats sont renforcés par une analyse de l’ordre des réponses faites aux candidats. Lorsque plusieurs candidats sont appelés, c’est en grande majorité le candidat d’origine française qui est appelé en premier ».

D’après James Heckman, économiste à l’université de Chicago, une situation discriminatoire est observée lorsque

« deux travailleurs pourvus de caractéristiques productives parfaitement identiques et qui ne se différencient que par des caractéristiques non productives ne bénéficient pas du même traitement de la part d’une entreprise, qu’il s’agisse d’accès à l’emploi, de formation, de promotions ou encore de niveau de salaire. Sur le marché du travail, on parle de discrimination à l’embauche lorsque des demandeurs d’emploi sont traités de manière différente sur la base de critères de sélection sans justification objective et raisonnable eu égard au poste à pourvoir ».

Cette étude a confirmé les constations réalisées quelques années auparavant. En 2011, Duguet et al avaient démontrer que les Français d’origine étrangère avaient une probabilité plus faible d’accéder aux entretiens d’embauche quel que soit leur sexe.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here